Coiffure et domaine de l’esthétique


CONTEXTE SANITAIRE

La coiffure fait partie des métiers les plus exposés  à la pollution et à la contamination de l’air. Une pollution qui occasionne des affections des voies respiratoires, des yeux, de la peau et des pathologies plus graves.
La situation sanitaire actuelle nous oblige à nous préoccuper également de la problématique des contaminations croisées entre le personnel et les clients.
Les coiffeurs sont exposés à de nombreuses substances nocives  en suspension dans  l’air inhérente à l’utilisation de certains produits (coloration, décoloration, laques, sprays, shampoings…) qui contiennent des éléments chimiques irritants et allergisants qui  se propagent dans l’air comme les bactéries et les virus. Ils sont respirés par le personnel et les clients.


SATISFACTION CLIENT / IMAGE DE MARQUE

Les métiers de la coiffure sont hautement concurrentiels et conserver sa clientèle coute moins cher que d’en conquérir une nouvelle (ratio de 1 à 6).
Se préserver des risques sanitaires est donc essentiel pour la santé du personnel mais également celle des clients ; cela montre le niveau de proactivité de l’établissement au regard de la crise sanitaire que nous traversons et de sa propension à rassurer la clientèle.

Un turnover important de la clientèle laisse peu de temps pour la préparation des postes de travail, cela rend l’élimination des contaminants et des odeurs indésirables difficiles, car les micros gouttelettes en suspension dans l’air mettent jusqu’à 4 heures pour retomber (d’où la nécessité de traiter en temps réel).

Il sera nécessaire d’informer la clientèle des dispositions  prises  au regard de la contrainte sanitaire (affichage en salon et en vitrine, communication lors la prise de rendez-vous ou campagne de communication spécifique).